forum RPG post-apocalyptique
 

Partagez|
MessageSujet: The sun is gone but I have a light - Adrian Lun 16 Jan - 2:26
Adrian Blackwood

Adrian Blackwood

Even the strongest of the Wolf can't hurt the most fragile of the Sheeps. Sometimes, he learns that he's in fact more human than an monster.


Surnom : Adri'
Âge et Lieu de Naissance : 52 ans, Montréal

Situation familiale : Famille morte depuis l'épidémie.
Orientation sexuelle : Pansexuelle, bien qu'il n'est pas intéressé par les relations amoureuses ou sexuelle la plupart du temps. 

Particularités : Cicatrices partout sur son dos, du a une explosion d'un lance-roquette durant son service dans l'armée. 
Habitudes : Toujours nettoyer ses armes chaque matin pendant une heure et s'en occuper ○ Il vérifie chaque coin d'un abri temporaire pour vérifier si araignée il y a ou serpents ○ Il regarde une fois par jour le dessin fait par sa fille adoptive, qui représente lui avec une arme a feu dans la main se tenant sur une montagne avec une couronne sur la tete et transportant la petite fille sur son épaule, qui est écrit dessus 'Papa'

Faction : Nomads
Fonction/Métier : Ancien militaire et architecte, maintenant survivant qui recherche sa fille.
Avatar : Liam Neeson.
Credit : The Grey.

Inventaire


Armes : Fusil de précision Springfield avec une lunette un peu fendillée comportant environ cinq balles et un pistolet 1911 qui comporte un silencieux artisanal fait a partir d'une lampe de poche brisée et attachée au canon avec du ruban adhésif, bien que peu efficace. Deux chargeurs disponible. Une hachette de petite taille en guise d'arme de corps-a-corps.
Objets utiles ou inutiles : Une petite boite de bonbon sucré, le dessin de sa fille, sa montre, une boussole, une carte et une boite d'allumette presque vide. Un masque a gaz aussi. 
Objets rares : Couteau d'armée suisse multifonctions. 

Possession(s) plus personnelle(s) : Antibiotiques complet trouvée récemment.

Véhicule(s) : Aucun, bien qu'il aimerait bien en avoir un. 


Ange ou Démon ?

Autonome : Adrian est un homme qui depuis sa naissance avait toujours appris à se débrouiller seul dans les rues de Montréal. N'ayant pas eu beaucoup d'aide généralement, il avait dû apprendre à s'occuper de soi-même et donc, d'apprendre les bases de la vie. Cuisiner, nettoyer, ainsi que plusieurs autres compétences utiles de ce genre. C'était dans l'armée que ses compétences avaient été mises rudement à l'épreuve et apprirent donc de nombreuses choses, notamment les premiers soins, le nettoyage des armes et la survie en forêt. 

Force d'esprit : Adrian avait vécu des choses durant la guerre que peu de gens peuvent imaginer et de ces expériences traumatisantes, il en a retiré une grande sagesse ainsi qu'une force mentale peu facile a ébranler. Le vieillard est donc assez difficile à impressionner aussi et donc, peu enclin à vous porter attention. Il a sa propre philosophie et sa propre vision du monde, ainsi que sa propre intelligence. 


Compassion : Bien que son apparence puisse en repousser plus d'un, surtout avec sa mine constamment renfrogné, le vieillard peut faire preuve d'une grande compassion des plus profondes et des plus agréables. Cependant, tout le monde ne peut y avoir forcément droit, surtout ceux qui n'ont que des défauts à première vue. 


Fidèle ami : Comme un chien, il vous sera fidèle tant que vous le lui serez aussi en retour et pour ceux qui auront son respect totale pourront lui donner des ordres et il y obéira, bien qu'il ne soit tout même pas un humain sans conscience. Il vous protégera, vous pansera vos blessures et vous nourrira si nourriture il a mais n'hésitera pas aussi a dire la vérité, a vous cogner du bon sens dans le crane et vous empêchera de faire des conneries monumentaux. 


Survivant : Peu enclin à mourir, il luttera toujours de toutes ses forces pour vivre et survivre aux épreuves que la vie lui mettra sur son chemin, qu'importe la difficulté ou l'intensité de celle-ci. Il a vécu bien pire, ce vieillard. Comme quoi, même les vieux loups comme lui peuvent être difficiles a crever.

Violent : La guerre et l'épidémie ont fait de lui quelqu'un d'une atroce violence, surtout quand on s'en prend a quelqu'un qui lui était cher. Il se défoulera toujours sur les gens blessés qui ont osé lui faire du mal, a lui ou a quelqu'un qu'il aime. Ou tout simplement parce que vous lui foutez la misère. 
  
Loup solitaire : Bien qu'il ne soit pas contre sociabilisé, le vieillard est quelqu'un qui a toujours été de nature solitaire et sera toujours froid en apparence, dans sa manière d'être et de parler. Rares sont ceux qui sont vraiment parvenus à se lier avec lui et ne dira pas grand-chose généralement dans les conversations ou ne fera rien pour en commencer une. Peu lui importe dans quel camp vous êtes d'ailleurs. 

Radicale : Les mesures qu'il prend pour survivre peut-être cruelles aux yeux de certains, mais pour lui, ce n'est qu'une chose normale comme tant d'autres. Les années ont été dures avec lui et c'est dans les environnements durs que naissent les hommes durs. 

Colérique : La colère est chose presque omniprésente chez lui et gare a ses mots qui sauront toujours vous faire du mal, quoi qu'il arrive. Sa réactivité est presque surnaturelle quand on fait quelque chose qui ne lui plaît certainement pas. 

Mélancolique : Une profonde tristesse est enfouie en lui, du a la récente disparition de sa fille adoptive, qui est prêt a tout pour la retrouver. Elle était sa lumière en ce monde et il veut la retrouver a tout prix. Il aura par moment des phases de dépression qui ne durera que quelques jours. 

  

Choses à savoir

Le vieillard sait se battre, avec des armes à feu comme avec ses poings ou avec une arme blanche. Redoutable, il n'hésitera pas aussi à utiliser son environnement. Une bouteille cassée, une brique, un morceau de métal rouillé, de la poussière, il fera tout pour gagner un combat. Certes, il est vieux, mais il avait grandi non seulement dans un quartier pauvre, mais faisait partie des militaires. Bonne chance pour le battre. 

Il déteste avec passion les serpents et les araignées, ce sont des créatures et des abominations qu'il faudrait enlever de la Terre selon lui, des choses qui n'auraient jamais dû exister. Faite attention aux mauvais farceurs ou amateurs de ces petites bêtes. 
  
Survivaliste, il sait survivre tout seul dans la nature, mais n'est pas non plus Superman. Son âge avancé fait de lui une assez bonne proie contre les maladies et les jeunes hommes et femmes bien énergiques aux mauvaises intentions. Il sait se déplacer discrètement et avoir l'avantage. 
  
Il maitrise de nombreuses armes, mais son fusil de précision Springfield est quelque chose d'unique pour lui, qu'il adore et sait maîtriser grandement. Se cachant dans les recoins, il peut abattre quelqu'un a une grande distance. Il sait aussi les nettoyer et les réparer ainsi que les améliorer quand il en a les moyens, bien que cela n'arrive que rarement, fautes de moyens ou d'objet. 


Il a une blessure à la jambe qu'il a obtenue suite a une mauvaise chute durant un de ses périples, ce qui fait qu'il court moins vite que beaucoup d'autres. 

black pumpkin




Derrière l'écran
Pseudo : Dévoreur
Âge : 18
Pays : Canada, province de Québec !
Fréquence de connexion : Quasiment chaque jour de la semaine !
Inventé ou scénario : Inventé, un scénario pour plus tard !
Nous autorises-tu à le remettre en jeu ? Je ne comprends pas mais je dis oui !
Commentaires : Votre forum est génial et je suis désolé s'il y a des erreurs grammaticales, verbales ou 'historique' sur ma fiche, ça fait un moment que j'ai pas jouer a The Last of Us !
black pumpkin
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/01/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 25
Métier :: Nomads
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Lun 16 Jan - 2:41
Adrian Blackwood

I'll do everything to find her, even if it means leaving mountains of corpses behind me !









Les pendules se sont arrêtés vers onze heures du soir quand tout est arrivé. Un vrai merdier, je vous le dirais. Un sacré de vrai de vrai merdier, bien plus que ce que j'ai vécu durant la guerre. Mais ca, je n'ai pas besoin de vous le dire, n'est-ce pas ? Le monde avait viré au cauchemar et ceux, en moins de quelques heures. L'infection s'est propagée à une telle vitesse que c'en était chaotique. Je me souviens bien de ce qui s'était passé. On m'avait rappelé vers une base quand c'était passer, mais quelques mois ont suffit pour que cette base même se fasse envahir par les infecter. J'avais été l'un des rares survivants a m'en sortir d'ailleurs alors pendant un certain temps, j'avais trainer avec des soldats qui s'en sont sorti ainsi que de rares civils. 

Ma vie avant tout cela ? Je vais vous la résumez. Je suis né dans la ville de Montréal au Canada il y a bien de cela longtemps, dans un quartier pauvre. Mes parents ? De vrais déchets de la nature. Le père fumait et battait le mouflet que j'étais tandis que ma mère buvait et se tapait d'autres mecs quand le père était trop saoul pour remarquer ou trop droguer. J'ai dû apprendre sur le tas ce que d'autres parents plus responsables auraient pu m'apprendre. Cuisiner, me laver, nettoyer. J'étais leur esclave. L'école ? Un endroit de merde ou les racailles se trouvaient en grande partie. Moi ? Malgré mon tempérament violent, j'apprenais vite là-bas. Je n'avais certainement pas envie de finir comme un trou. 

C'était lorsque j'ai fini mon secondaire lors de mes dix-sept ans que j'avais décidé une chose : rejoindre l'armée. Je n'avais pas d'argent pour me payer des études supérieures, mais ces mecs en uniformes le feraient avec plaisir. Ce que j'aurais aimé être ? Un architecte. Ce n'était pas donné et j'avais l'intelligence pour ca. J'ai fait mon entraînement et une fois fini, j'avais fait mon service obligatoire... Avant de me décider a continuer un autre petit moment mes années de service. Dix ans, je crois. Ensuite, j'ai étudié pendant un temps pour en devenir un et obtint mon diplôme après avoir quitté l'armée. J'ai vécu en paix un temps... Et puis toute cette merde est arrivée. 

J'ai vécu un temps avec mon groupe dont je vous ai parler mais très vite, ils ont commencer a se disperser. Certains mourraient, d'autres avaient eu des disputes et avaient décider de quitter, d'autres ont tout simplement disparu ou ont été infecté. Au bout d'un moment, je l'avais quitté aussi. Ça ne valait pas la peine de rester avec eux. J'ignore ce qu'ils sont devenus depuis. Le temps passait... Et alors, quand un hiver arriva, j'ai trouvé quelque chose qui avait changer ma vie. Dans une ville abandonnée, j'avais trouvé une fillette âgée de onze ans en train de grelotter comme un chaton dans une maison décrépi proche d'un faible feu. Ses parents étaient morts depuis quelques jours et depuis, elle avait eu du mal à survivre seule.  

Je ne m'étendrais pas sur ce que j'ai fait ou pu faire durant la guerre avant que l'épidémie n'arrive. J'étais et je suis toujours un homme fort. Mais, quand j'ai vu cette gamine, dont le corps était aussi gras qu'un squelette, qui tremblait comme une feuille et qui était seule, avec le cadavre de ses parents au sous-sol en guise de tombe... Mon cœur avait fondu. Chose qui n'était jamais arrivé. Je suis donc resté avec elle, je l'ai nourrie et enterrer ses parents dans le jardin enneigé de sa maison. Elle était née durant l'épidémie et pas avant. Alors, pour l'amuser, je lui avais conté des histoires sur le passé, sur ce que les gens faisaient avant, la vie avant tout cela. Elle était une ange, si impressionnée. Si fragile mais si forte. J'avais admiré cette gosse. Émilia, qu'elle s'appelait. 
  
Elle ne connaissait que les infectés et la survie. Pas la vie. Non, elle n'avait jamais vécu. Elle n'avait fait que survivre depuis sa naissance. Elle avait considéré ma venue comme celle d'un ange gardien envoyé par Dieu. Je ne crois et ne croirais pas en Dieu. Si Dieu existait, alors il avait abandonné depuis longtemps les hommes. Elle était mon Dieu. Tout ce que je savais, quand je l'avais rencontré, c'est que je devais la protéger des autres. Et du cannibalisme. Ça a toujours été ma plus grande crainte. Pour moi comme pour elle. Alors, qu'importe la quantité de nourriture que nous avions, je m'assurais qu'elle en ait toujours une grande partie. 

Mais la gamine me forçait parfois a manger sinon elle pleurait et me boudait. Héhéhé... Elle était si brave et si jolie. C'était donc ça que les parents ressentaient en ayant un enfant ? Une envie de les protéger, de les aimer, de les admirer ? J'étais fier d'elle. De tout ce qu'elle a pu vivre jusqu’à maintenant, elle avait tenu bon. J'ai vu des gros durs péter un câble, mais elle... Elle, elle était resté forte. La faim ne l'avait pas brisée, la mort de ses parents, elle s'était relevée malgré tout... Elle avait tout de moi. Mon respect, mon amour, mon admiration. Tout. Je n'étais pas l'ange gardien, mais elle était mon ange gardien, ce qui me faisait garder espoir en l'humanité malgré tout ce bordel. Elle était ce qui me gardait loin de devenir comme ces bandits. Elle était ma fille adoptive. Et j'étais son père. 

Je la protégeais des dangers, mais je lui en apprenais plus sur comment survivre toute seule en cas de danger. Je n'étais pas stupide. Il fallait qu'elle apprenne et la perspective de la voir morte me terrifiait, me hantait. Je ne voulais pas qu'elle crève dans ce monde. Au plus profond de moi-même, j'espérais qu'elle puisse vivre assez longtemps pour qu'elle puisse voir le monde comme il était avant. Et un jour, j'ai découvert quelque chose d'incroyable. Quelque chose qui allait peut-être modifier l'avenir de ce monde. 


Je revenais d'une petite sortie quand j'avais remarqué que notre abri temporaire, une petite ferme, avait été forcée. La petite se trouvait à l'intérieur. J'ai foncé dedans et j'avais vu un infecter qui lui mordait le bras. Je l'ai tué. Et... J'avais découvert qu'après le moment où elle aurait dû se transformer, elle était immunisée. Un miracle, je m'étais dit, un putain de miracle. Elle était Dieu. Elle allait sauver ce putain de monde. Mais des mois plus tard, on avait été séparer lors d'une attaque de bandit. Depuis, je ne l'ai plus retrouvée. Je continue de la chercher. 

Cependant, un jour, quand j'étais dans un camp de survivant pour me réfugier un moment d'une tempête, l'un d'eux m'avait confier qu'il avait vu une petite fille qui ressemblait exactement a la description que je lui faisais aux États-Unis, qui se débrouillait seule. 
  
Cela fait maintenant deux ans que je suis aux États-Unis, à la chercher éternellement, prêt a tout pour la retrouver. 

Quitte a tuer et laisser une montagne de cadavre derrière moi. 
  
Mon nom est Adrian Blackwood et je suis un survivant. 


black pumpkin
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/01/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 25
Métier :: Nomads
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Lun 16 Jan - 11:07
Skye Daily
Je n'ai même pas reconnu Liam Neeson sur l'avatar (ni sur le gif d'ailleurs), shame on me! cache
Bienvenue Adrian ! pom
J'aime beaucoup la psychologie de ton personnage, on voit bien que depuis l'épidémie, il est partagé entre survivre et rester fidèle à ses valeurs. Et puis, avec sa quête pour retrouver la jeune immunisée, j'avoue qu'il me fait un peu penser à Joël. oho En tout cas, je vois que ta fiche est terminée, alors je n'ai plus qu'à te souhaiter d'être validé très vite pour pouvoir te lancer pleinement dans l'aventure avec nous ! yep
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 09/02/2014


Qui es-tu ?
Age du perso :: trente ans.
Métier :: Ancienne danseuse de la nuit devenue infirmière.
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du Sanctuaire
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Lun 16 Jan - 12:35
The Last of Us

TU ES VALIDE




Sois le bienvenu chez toi !

C'est avec plaisir que nous accueillons notre premier nomade. Et nous en sommes fiers. De plus, le grand Liam Neeson dans "The Grey" est tout bonnement magnifique ! Un film qu'il faut avoir vu  bravo
Ceci dit, je te conseille quand même de bien te relire avant de poster car j'ai trouvé  quelques fautes d'accord parsemées ici et là et ça peut être redondant à la longue.

Maintenant, prends le temps de t'installer et de te familiariser avec tout le monde. Certaines choses ont été intégrés à la chronologie originale du jeu donc n'hésite pas à t'y référer. N'oublie pas de remplir ton profil, faire tes liens et te trouver des partenaires bien que je pense qu'en étant nomade, il y a la facilité de pouvoir jouer avec beaucoup de monde.

Si tu as la moindre question, je ne suis jamais bien loin.

Au plaisir de te lire.
Bonne installation dans notre monde chaotique que nous nous sommes choisis !


(c) Cruelly pour Never Utopia.

avatar
Messages : 451
Date d'inscription : 08/10/2013


Qui es-tu ?
Age du perso :: --
Métier :: tourmenteur d'âmes
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur http://thelastofus.forumgratuit.org
Admin
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Lun 16 Jan - 13:01
Nathan Grey
HAAAAAN LIAM NEESON !!!!! Je vais venir t'embêter pour un lien toi, quel qu'il soit !!!  again again again again

Bienvenue et puis pour le coup, félicitations pour la validation ! Au plaisir de te voir InRP ! Very Happy
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 05/01/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 35
Métier :: Lieutenant de la FEDRA
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Authorities
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Mar 17 Jan - 2:25
Adrian Blackwood
Ah merci de votre accueil xD

Merci du compliment Skye et je me suis grandement inspiré du film La Route pour sa relation avec Émilia, bien qu'elle sera un peu plus différente du film et un peu semblable envers celle que Joel possède envers Ellie.

Merci aussi Nathan, je n'ai rien contre un lien non plus xD

Merci de la validation The Last of Us et oui, désolé des fautes, j'étais fatigué énormément au cours de l'écriture mais tu vois... L'inspi, tout ça... /PAN J'essaierais de faire attention la prochaine fois ! Et je suis d'accord avec toi, le film The Grey est une vraie perle cinématique que tout le monde devrait regarder au moins une fois, surtout avec un tel acteur puissant comme Liam Neeson qui a été parfait dans son rôle dans le film !
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/01/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 25
Métier :: Nomads
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian Mar 17 Jan - 7:25
Amethyste Calderon
Bienvenue parmi nous Adrian et surtout, amuse-toi bien smile
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 13/01/2014


Qui es-tu ?
Age du perso :: 28
Métier :: soldat de la zone de quarantaine de Boston
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Authorities
MessageSujet: Re: The sun is gone but I have a light - Adrian
Contenu sponsorisé
The sun is gone but I have a light - Adrian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le PAM et AMURT appuient le nettoyage des écoles aux Gonaïves
» Building homes a struggle in Haiti
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Guild Skill
» Editeur light libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The last of us :: Par où tout a commencé :: Premiers Signes de vie :: - Dossiers Validés --
Sauter vers: