forum RPG post-apocalyptique
 

Partagez|
MessageSujet: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 0:29
Clary Pearce

Clary Pearce

"Courage is not having the strength to go on; it is going on when you don’t have the strength" Theodore Roosvelt


Surnom : /
Âge et Lieu de Naissance : 23 ans (15/12/2013) à San Francisco

Situation familiale : Célibataire, aucun membre de sa famille en vie sauf elle.
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Particularités : Immunisée au cordyceps
Habitudes : Ecrit régulièrement dans un carnet les moments les plus importants qu'elle vit ○ A pour habitude de faire tournoyer et de jongler avec sa batte de baseball, c'est son arme préférée ○ Vérifie toujours chaque matin ses armes et ses chargeurs.
Faction : Nomads
Fonction/Métier : /
Avatar : Eliza Taylor
Credit : Tumblr 

Inventaire


Armes
- Un 9mm possédant quelques chargeurs récupérés principalement sur des corps. Sa première arme à feu, offerte par son frère.
- Une batte de baseball qu'elle possède depuis toute petite, étant fan de baseball
- Un cran d'arrêt qu'une survivante lui a donnée un jour
- Un fusil à lunette équipé de quelques balles récupéré sur un cadavre de chasseur récemment

Objets utiles ou inutiles
- Un sac à dos militaire abimé qu'elle possède déjà depuis un long moment
- Une boite d'allumetes déjà bien entammée 
- Des lunettes de soleil style aviateur trouvée sur un cadavre, utile pour passer inaperçue en plus d'une capuche ou si le soleil est trop pesant.
- Des bandages pour les blessures
- Une gourde avec un peu d'eau
- Un carnet + stylo qui lui sert de journal de bord

Objets rares
-  Une grenade militaire qu'elle possède depuis longtemps mais dont elle ne compte se servir qu'en cas de nécessité

Possession(s) plus personnelle(s)
- Collier de son frère représentant une balle au bout d'une chaine. 
- Clés de la jeep de son père qu'elle garde en souvenir

Véhicule(s) : /

Ange ou Démon ?


Physiquement parlant, Clary n'a rien de spécial. Elle ne possède pas une incroyable beauté, ni une extrême laideur. C'est une femme de taille normale, dépassant de peu le mettre 65, de poids plutôt normal en temps de fin du monde, ce qui est plutôt maigre en temps normal. Elle possède de longs cheveux blonds ondulés et des yeux bleus très clairs.
D'ailleurs, elle se trouve plutôt normale, et à vrai dire, elle se fiche un peu de son physique. Elle reste assez discrète, ne portant pas des vêtements flashys. Elle opte plus pour une veste en cuir, un jean et de simples bottes, tout cela dans des couleurs sombres et sobres.
----------------------------------

Clary a son propre caractère. A première vue, certains de ses traits de caractères sont indéniables et facilement repérable. Que ce soit avec ceux qu'elle aime, ceux qu'elle déteste, ou les simples inconnus.

Brave : Clary n'a plus peur de la mort, des étapes plus dures les unes que les autres que la vie a à lui offrir. Elle survit, mais elle ne sait même plus pourquoi, alors elle n'a pas peur de tenter toutes sortes de choses au péril de sa vie. Elle ne laisse pas ses peurs prendre le dessus sur ses actes. Son intrépidité peut parfois l’entraîner dans de sérieux problèmes. 
Débrouillarde : Clary a toujours su se débrouiller seule. Même dans le pire des pétrins elle est capable de trouver un plan pour s'en sortir, même si ses stratégies ne sont pas forcément les meilleurs et les plus sûres. Elle n'a jamais aimée demander de l'aide à quelqu'un, elle essaye toujours de faire les choses par elle même et elle n'accepte que très rarement l'aide des autres, ce qui peut la rendre assez têtue.
Pessimiste : Clary a perdu espoir. En l'humanité, au monde, en tout. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle a tout perdu. Quand tout va mal, ce n'est pas le genre de personne à croire que tout va aller mieux, mais plus le genre de personne à se dire que tout va mal se passer. Il vaudrait mieux qu'elle s'entoure de personnes optimistes ... 
Solitaire : Clary aime être seule, elle s'est habituée, ces dernières années, à survivre sans être accompagnée. La solitude ne la dérange pas plus que ça.
Froide : Si Clary est si froide et si distante envers les autres, c'est justement parce qu'elle ne veut plus s'attacher aux autres. Elle ne veut plus souffrir à cause de la mort d'un proche ou autre, sachant qu'elle a perdue tout ceux à qui elle tenait, plus particulièrement son grand-frère sur qui elle comptait beaucoup. Elle est sensible, bien plus sensible qu'on ne le pense. Pourtant elle cache tout cela derrière une carapace très solide.
Discrète : Elle essaye de ne pas trop se faire connaitre à cause de sa situation actuelle. Elle n'est pas le genre de personne à chercher la notoriété. Elle sait en revanche très bien se fondre dans la masse. Elle sait très bien se cacher en forêt ou bien en milieu urbain.
Observatrice : Clary a une excellente mémoire visuelle. Elle arrive à remarquer des détails souvent tout simple que d'autres personnes ne remarquerait même pas.

Certaines personnes ont été capables auparavant de casser sa coquille, de découvrir la véritable Clary. Avec ses proches, elle change beaucoup en devenant quelqu'un de beaucoup plus aimable. Même si désormais, il n'y a personne avec qui elle peut se comporter ainsi.

Loyale : Avec les gens sur qui elle compte, Clary est capable d'être loyale, fidèle. Elle n'abandonne personne et n'est absolument pas le genre de personne à trahir dans le dos des gens. Justement, elle déteste la trahison, elle ne peut pas supporter les mensonges. 
Protectrice : Les expériences passées de Clary l'ont rendue un peu trop protectrice envers ses proches. Elle ne veut surtout pas que l'un des siens soit blessé ou bien soit en danger. Elle culpabilise facilement et se rejette souvent la faute sur elle même quand quelqu'un est en mauvaise posture, persuadée qu'elle aurait pu faire quelque chose pour aider. 
Aimable : Clary change totalement avec ses proches. Aimable, serviable, amusante, à l'écoute, il est difficile de la reconnaître après l'avoir connue sous sa facette froide et solitaire. Elle aime voir ses proches rire et être content avec elle. Elle sait être marrante, ce qui est rare désormais ...

En revanche, il y a cette catégorie de personne que Clary n'apprécie pas. Elle ne peut pas les saquer, ou ils sont tout simplement ses ennemis. Là, Clary peut frapper là où ça fait mal.

Sarcastique : Elle n'hésite pas à être franche et manque souvent de tact dans ses paroles. Elle peut faire des remarques désagréables et elle est très forte en matière de sarcasme.
Agressive : Clary est clairement le genre de personne à ne pas se laisser marcher dessus. Elle reste menaçante et n'hésite pas à employer la violence quand les mots ne suffisent pas. Ce genre de comportement peut la mettre souvent dans des problèmes ...
Méfiante : Clary n'accorde pas sa confiance facilement. C'est le genre de personne qui suspecte beaucoup les autres, souvent pour un rien. Quand elle a un doute sur quelqu'un, elle fera tout pour trouver et dévoiler aux autres sa véritable facette. Elle arrive facilement à déceler les personnes qui cachent des choses ou qui ne sont pas ceux qu'ils prétendent être. 


Choses à savoir


- Clary a une très grande peur : elle est claustrophobe. Elle a horreur des espaces étroits, clos ou fermés. Elle n'était pas comme ça auparavant. Au contraire, elle aimait beaucoup se balader dans les sous terrains de San Francisco. Mais dans son adolescence pendant une excursion dans un grand immeuble dans la ville d'Houston, elle s'est retrouvée coincée dans un ascenseur qui menaçait de se détacher des câbles qui le retenait. L'ascenseur est finalement tombée après qu'elle est réussi à s'en échapper. Elle a finalement dû escalader, un grand vide en dessous d'elle, jusqu'à retrouver l'étage où elle était auparavant. Finalement elle préfère les escaliers ...

- Son père jouait dans l'équipe de baseball de son lycée quand il était plus jeune. Il a transmis sa passion à son fils, qui lui même l'a transmis à Clary. Depuis très jeune, elle possède une batte de baseball gris métallisé qui est désormais devenu une de ses armes. Quand elle était petite, Brett, son frère, lui appris les règles du baseball et ce sport devient alors une de ses passions. Elle aurait aimée voir un vrai match de baseball, mais il n'en existe plus, évidemment. Elle se souvient du jour où son père l'a emmené dans un vrai stade de baseball, à San Francisco. Elle était aux anges et elle joua avec son frère et son père. Elle se souviendra toujours de ce jour là ...

- Clary n'a pas appris à survivre comme elle le fait aujourd'hui toute seule. Son frère lui a appris à tirer avec un pistolet très jeune, puis plus tard avec un fusil. Avant qu'elle se retrouve toute seule, un des hommes du groupe de survivant qu'ils formaient tous ensemble lui a appris comment se battre au corps à corps, avec sa batte par exemple, ou bien avec les poings ou un couteau. Pour ce qui est de l'escalade ou bien de la survie en général, c'est son frère qui lui a tout appris, qui lui même a appris de leur père qui était agent de police.

black pumpkin




Derrière l'écran
Pseudo : Memelord
Âge : 18ans
Pays : France
Fréquence de connexion : 6j/7
Inventé ou scénario : Inventé
Nous autorises-tu à le remettre en jeu ? Oui
Commentaires : Superbe forum, je suis hyper contente de trouver un rpg post-apocalyptique en plus sur The Last of Us qui est un de mes jeux préférés ** J'ai hâte de rp avec vous hope
black pumpkin
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 05/02/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 23 ans
Métier ::
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 0:29
Clary Pearce

Mon passé me rattrape...




Extrait du journal de bord de Clary :

San Francisco - Californie -  06/11/2025 
"C'est mon père qui m'a donné ce vieux carnet. Il veut que j'écrive un peu tout ce que je fais de mes journées dedans. Mon grand-frère Brett pense que c'est une bonne idée pour m'aider à mieux écrire, même si je ne vois pas trop à quoi ça va me servir plus tard. Cela fait déjà quelques jours qu'il est sur un coin de mon bureau, donc je pense qu'il est temps de raconter ma vie ces pages, au lieu de raconter tout ça à tout le monde.
Déjà il faut que je me présente. Je m'appelle Clary Pearce et j'ai 11 ans, bientôt 12 le mois prochain. Je suis née et j'ai grandie ici à San Francisco avec mon père et mon frère de 17 ans. Ma famille venait de Los Angeles où mon père était agent de police et ma mère institutrice. Je ne l'ai jamais connue d'ailleurs, ma mère. Papa me dit toujours qu'elle est partie dans un monde meilleur, mais je ne le crois pas, elle est juste décédée. J'aurais aimée la connaitre ...
Bref, je ne fais rien de spécial de ma vie. Je sors tous les jours avec deux amis avec qui leurs parents s'entendent bien avec mon père. On se balade dans la ville et on découvre des lieux cachés, on observe un peu tout ce qui se passe. Brett m’emmène souvent dans les sous-terrains de la ville pour m'apprendre à tirer. On le fait en cachette, parce que mon père n'aime pas qu'on se serve d'armes à feu. Pourtant je trouve ça normal, ça sera utile pour plus tard !
J'ai toujours passée plus de temps avec mon grand-frère qu'avec personne d'autre. Depuis ma naissance il a toujours été là pour moi. Je ne dis pas que mon père n'a jamais été là, au contraire sans lui on aurait rien à manger ni maison pour vivre. C'est juste qu'il est souvent occupé par son "travail". J'ai récemment découvert qu'il faisait du deal de médicaments et de drogues. Je ne sais pas pourquoi il nous l'a caché parce que honnêtement, illégal ou pas, je m'en fiche. Du moment que l'on peut vivre tranquillement ...
Il commence à faire nuit, j'ai passée l'après midi à jouer au baseball avec Brett. Il m'a appris les règles et depuis quelques mois on ne fait que jouer à ça. J'adore ce sport, j'ai toujours rêvée d'aller voir un match, mais maintenant il n'y en a plus, puisque c'est la fin du monde dehors. Il y a un virus qui transforme les humains en monstre. Je n'en ai encore pas vu mais d'après ce que j'ai entendue, ça m'a l'air effrayant ! Et puis il y a pleins de problèmes avec le gouvernement. Tout ça ne m'intéresse pas trop, je préfère vivre tranquillement avec ma famille à San Francisco. 
J'attends que la nuit tombe, mon père devrait bientôt rentrer, ça fait déjà 30 minutes qu'il devrait être là, et il n'est jamais en retard. Brett me dit d'attendre et de ne pas m'inquiéter, il a sûrement eu un empêchement. Il aime bien aider les gens dans le besoin et se rendre serviable, il a peut être rencontré une famille qui avait besoin d'aide. Il devrait bientôt rentrer ...

Phoenix - Arizona -  17/07/2026 
Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit dans ce journal, je l'avais complètement oublié. Mais tellement d'événements se sont enchaîné que je n'ai pas eu le temps d'écrire, mais je vais avoir beaucoup de choses à raconter.
La page précédente se finissait sur moi qui attendait mon père. Il n'est jamais revenu ... En pleine nuit moi et Brett avons commencé à le chercher mais rien. On ne l'a jamais retrouvé. Quelques jours plus tard on a eu la visite de plusieurs hommes qui n'avaient pas l'air très aimables. Ils ont avertis mon frère de toutes les dettes que notre père avait, et qu'il fallait trouver un moyen de les payer sinon on allait avoir le même sort que lui. J'ai très vite compris ce qu'ils lui avait fait. 
Je n'ai pas hésité une seconde à prendre la batte de baseball que je portais dans mes mains et de fracasser le crâne de l'un d'entre eux comme réponse à leur menace. Ils ont tué mon père et ils osent rentrer comme ça chez nous en nous menaçant ?
Bien sûr mes actions ont rendu la situation encore plus compliquée qu'elle ne l'était déjà. Brett ne m'en veut pas, il a aussi tiré sur celui qui allait me frapper. Ils sont tous partis, mais mon frère m'a dit de prendre toutes mes affaires et de m'en aller. 
Alors on est sorti de la ville, et notre vie a beaucoup changé.
J'ai constamment faim et je suis souvent fatiguée. La vie est beaucoup plus dure à l'extérieur que dans une ville. Pendant quelques semaines on avait la vieille Jeep de papa mais elle a très vite manquée d'essence. Maintenant elle ne marche plus et on l'a laissée au milieu du désert.
Pendant plusieurs mois on a du survivre. Très vite il n'y avait plus beaucoup à manger et dans le sud des Etats-Unis, il a surtout du sable et peu d'animaux. On essaye de trouver des grandes villes et des magasins, mais c'est encore plus dangereux. Des hommes armées volent et tirent sur tout ce qui bouge, et puis il y a les infectés. J'ai pu en voir un, c'est horrible. Le premier que j'ai vu était aveugle et avait des champignons sur la tête. Brett m'avait ordonné de ne faire aucun bruit, puis il est parti. Mais ce n'était pas le dernier que l'on croisait. Il y en a eu pleins d'autres, des qui ressemblaient plus à des humains et qui courraient très vite. C'est choquant mais on s'y fait vite. J'en ai tué un il y a quelques mois, avec la batte de baseball que je garde toujours sur moi. C'était terrifiant, mais depuis j'en ai eu d'autres, et au fur et à mesure du temps ça ne me fait plus peur.
Aujourd'hui d'ailleurs on est arrivé dans une ville qui s'appelle Phoenix, dans l'état de l'Arizona. Elle devait être une belle ville avant tout ce bordel, mais maintenant il n'y a que des infectés. On a fait plein de magasins mais on a rien trouvé de spécial. Mais cette visite de la ville valait le coup, parce qu'on a trouvé mieux que de la nourriture périmée. Pendant que l'on sortait de la ville, on est tombé sur un groupe de personne qui se faisaient attaqués par des infectés. On les a aidés et maintenant on vit avec eux. Ils ont sécurisé un batiment à la sortie de la ville où ils s'abritent à l'intérieur. Ils sont gentils, il y a deux femmes assez âgées qui sont sœurs, un homme et un enfant d'à peine 5 ans. C'est beaucoup mieux d'être à plusieurs plutôt que tout seule, même si j'ai toujours mon frère avec moi. Mais même à deux, voyager n'est pas très rassurant.
J'écris cette page au coin du feu, tout le monde dort sauf moi et le petit enfant. Demain on part tous vers l'est, ils veulent trouver un nouvel endroit où survivre, puisqu'il n'y a plus rien ici ...

Quelque part dans le Texas - 23/05/2029
Et voilà que j'ai encore zappé pendant deux ans que j'avais ce foutu carnet. Je sais même pas pourquoi j'écris toujours dedans, pourtant c'est marrant de voir ce que j'écrivais avant. Ça montre que j'ai quand même beaucoup changée !
Alors reprenons où j'en étais ... 
On est parti de l'Arizona pour partir vers l'est du pays. Tout était bien ... enfin non rien était bien, parce qu'on avait pas beaucoup d'armes et pas grand chose à manger, mais ça pouvait être pire. On a aussi rencontré pas mal d'autres personnes, on devait être une dizaine d'ailleurs, un vrai petit groupe de survivants ! Au bout de quelques années on a décidé d’élire domicile dans un commissariat paumé au milieu du Texas. Ce qui était cool, c'est qu'il y avait quelques armes. D'ailleurs Brett s'était trouvé un Revolver, donc il m'a passé son 9mm. Depuis je ne le quitte plus, et je m'en suis pas mal servi récemment, mais j'explique ça un peu en dessous.
Tout allait bien, on allait dans les villes voisines pour trouver de quoi manger. Sauf qu'un jour on s'est attaqué aux mauvaises personnes. Un jour, un groupe de quelques personnes de notre groupe étaient partis à Dallas pour trouver des trucs. Ils sont revenus avec pleins d'armes et de nourriture. Très longtemps je me suis demandée où est-ce qu'ils aient pu trouver autant de provisions d'un coup. Mais quelques jours plus tard j'ai très vite appris la vérité. Des chasseurs nous ont rendu visite, pour reprendre ce qu'on leur avait volé. Brett, qui faisait parti du groupe qui était parti dans la ville, m'a tout avoué : ils avaient attaqués une bande de chasseurs du coin et ils leur avait tout pris. Bien évidemment les survivants ont riposté et ont attaqué le commissariat. Résultat : plusieurs morts, pas mal de blessés. Moi même je me suis prise une balle dans l'épaule, et ça fait mal. A l'heure où j'écris ces lignes, j'ai toujours un peu mal, et ça fait déjà une semaine.
J'ai tuée deux chasseurs ce jour là. Ça m'a fait drôle. Parce que ce n'était pas des monstres que j'avais abattu, mais bel et bien des humains, des vrais. J'avais pressée la détente sans hésiter, mais plus tard je me sentais bizarre. On m'a dit qu'il va falloir que je m'habitue, parce que ça n'allait pas être la dernière fois que j'allais devoir faire une chose pareille. Et ils ont raison.
Je ne sais pas ce qu'on va faire maintenant, beaucoup ont proposés de partir de nouveau vers l'Est pour se rapprocher de l'Océan. On part dans quelques heures. Et je promets d'écrire plus souvent dans ce carnet, parce que c'est cool d'écrire tout ce qui me passe dans la tête la dessus, sachant que je préfère pas le dire aux autres ...

Caroline du Nord- 19/12/2031 
Et bien sûr je n'ai pas tenu ma promesse ! J'oublie toujours de prendre le temps d'écrire dans ce carnet, pourtant j'en ai des choses à dire dedans ! Donc je vais un peu résumer ces deux dernières années en pas trop longtemps.
Pendant quelques années on a migré vers l'est, même si la vie était dure. Le dernier hiver n'a pas été simple, et il a fait très chaud l'été dernier. On a perdu pas mal de monde aussi, on est plus beaucoup : juste moi, mon frère et quelques mecs qui ont survécus avec nous. 
Je viens de fêter mes 18 ans il y a 4 jours. Ne me demandez pas comment je sais quel jour on est, parce que j'ai inventé une sorte de calendrier. Chaque jour je fais un trait sur les dernières pages de mon carnet et ce, depuis que je suis parti de San Francisco, le 10 novembre 2025. Donc depuis, ça fait beaucoup de traits ...
J'ai eu un joli cadeau, j'ai trouvé un superbe endroit pour s'abriter cet hiver et pour un certain temps : une prison ! Ça paraissait assez macabre à première vue, mais finalement en éliminant la plupart des infectés à l'intérieur et en sécurisant les lieux, on a un nouveau chez nous ! Au début Brett n'aimait pas cet endroit, mais depuis quelques jours il commence à arrêter de râler et à enfin apprécier ce lieu.
Il reste juste à regarder le sous-sol qui pourrait peut être abriter des spores et ensuite tout devrait être bon.
Brett a d'ailleurs eu une idée qui ne me branche pas trop : celui de trouver un maximum de survivants et de les amener ici. Depuis l'attaque des chasseurs dans le commissariat, je ne fais plus vraiment confiance aux autres et je suis la plus méfiante du groupe. Si ça se trouve, quelqu'un pourrait tous nous tuer dans notre sommeil et puis voler tout ce qu'on a. Il pourrait survivre un long moment si on est beaucoup et qu'on a beaucoup d'affaires ! Bon j'exagère peut être, mais je redoute des comportements suspects et des poignards dans le dos. Mais je préfère le laisser faire et voir ce que ça donne. Si ça se trouve y'a encore des gens bien dans ce monde.

Quelque part dans l'est du pays - 03/12/2034 
Tout allait bien, tout était parfait ... Cet endroit était devenu une maison, j'avais une cellule qui me servait de chambre. Tout était bien ...
Jusqu'à ce qu'un jour tout vola en éclats. Je ne sais pas comment je vais réussire à écrire ça mais il faut que je le fasse, de tout de façon je n'ai plus personne à qui je peux raconter mon histoire, personne.
Il faisait nuit, tout le monde dormait, sauf moi qui m'amusait à graver le mur de la cellule avec mon couteau. Sauf qu'au bout d'un moment j'ai entendu des bruits de coups de feu, des cris humains et non-humains. Très vite j'ai compris ce qu'il se passait. On se faisait attaqué par des infectés. Mais pas juste un ou deux qui traînaient dans les environs. Non ... Un nombre incalculable, des hordes entières, venant des égouts en dessous de la prison. Quelqu'un a trouvé un passage sous-terrain encore jamais découvert reliant la prison aux égouts. Ils l'ont ouvert et puis ... ils sont tous arrivés. J'imagine que tout ce beau monde était des anciens occupants de la prison qui avaient du passer par les égouts infectés de spores.
Il fallait fuir, mais avant j'ai essayée de récupérer un maximum d'affaire et d'aider un maximum de personnes, sauf qu'ils étaient soit tous morts, soit mordus et bientôt condamnés à devenir comme eux. J'ai cherchée Brett, pendant des minutes, des dizaines de minutes, et puis presque des heures. Mais rien, je ne le trouvais plus. Il était hors de question que je parte d'ici sans lui, même si la situation devenait critique. Les bruits étaient horribles, et je les entends encore dans ma tête aujourd'hui. Ils ne s'en iront jamais. Cette scène était des plus violentes, choquantes et encore plus difficile à décrire, même sur un simple morceau de papier avec un stylo presque vide. J'ai tirée sur un maximum d'entre eux en guise de vengeance à tous les morts qu'ils allaient provoquer. Elle est loin la période où j'étais choquée à la vue d'un infecté, où mon innocence m'avait rendue malade le jour où j'avais tuée un simple humain, même si celui là était un véritable enculé.
Puis le moment attendu arriva. Ils étaient trop nombreux, des dizaines. J'ai été encerclée par 4 ou 5 d'entre eux. J'ai tirée sur le maximum que j'ai pu pendant que j'essayais d'ouvrir l'entrée de la prison rouillée de vieillesse mais le dernier d'entre eux encore en vie s'est agrippé à ma jambe et à planté ses dents à l'intérieur. J'avais mal, extrêmement mal, mais la peur prit le dessus plus qu'autre chose. Je l'avais fracassé avec la crosse de mon fusil et je partis en boitant. Je le savais, j'allais devenir un monstre, un infecté assoiffé de sang et j'avais peur. Il fallait que je retrouve mon frère. C'était la dernière chose que je voulais.
Et puis je l'ai trouvé. Brett. Mon grand-frère. Celui avec qui j'avais vécue toute ma vie avec, le seul membre de ma famille qu'il me restait. Il m'avait sauvé la vie un nombre incalculable de fois et je lui ais toujours rendu la pareille, toujours, sauf cette nuit là ...
Je l'ai trouvé en dehors de la prison, assit contre un arbre alors qu'il se tenait l'épaule gauche et qu'il perdait énormément de sang. Je lui ai demandée de me montrer sa blessure mais il ne voulait pas. On savait tout les deux ce que cela signifiait. Il avait vu la mienne aussi et il avait compris qu'on allait finir pareil. Il saignait déjà des yeux, ce qui voulait dire qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps. Il arrivait toujours à parler et il m'a donné l'ordre de faire quelque chose que je pensais inimaginable, mais je n'eus pas le choix. J'ai pris mon arme, qu'il m'avait donné il y a déjà quelques années, pendant des jours meilleurs, et je fis ce que j'avais à faire, j'ai tuée mon frère ...

New-York - 30/11/2036
J'ai retrouvée mon vieux carnet tout au fond de mon sac, alors que je mettais tout mon bazar par terre. Je l'ai lu et relu, et je me suis dis qu'il fallait que je le mette à jour. Je n'ai jamais vraiment écrit comme mon père me l'avait conseillée quand j'étais petite. Un peu chaque semaine, voire chaque jour. Non, finalement j'ai écris dedans que quand l'envie me prenait. Quand j'avais envie de dire tout ce qui me pesait sur le cœur, en m'adressant à personne véritablement. Mais cela me produisait le même effet que si je parlais à une vraie personne, je me sentais vidée. Les événements récents ne sont toujours pas bons, ils sont encore pires. Après l'épisode de la prison, je pensais que le pire était passé, qu'il ne me restait pas beaucoup de temps. J'ai attendue, des journées entières au milieu d'une foret, mon pistolet à la main, attendant le moment venu pour presser la détente. Mais je n'y arrivais pas, c'était trop dur. J'ai essayée des dizaines de fois mais je n'ai jamais réussi. Les journées passaient et pourtant rien ne se produisait. J'avais terriblement mal à la jambe mais je ne ressentais rien d'anormal physiquement parlant ... parce que mentalement parlant, j'étais brisée.
Un jour je me suis levée, difficilement mais j'ai réussi. J'ai trouvé dans une vieille maison abandonnée un miroir brisée, j'en ai pris un morceau et je n'ai rien vu d'alarmant. Pas d’œil rouge, ni de champignons au milieu de la tronche, ni de soudaines envies meurtrières, rien. Cela faisait une semaine, rien. Deux semaines, encore rien. Maintenant presque deux ans, toujours rien.
La vie m'a donné quelque chose d'incroyable, qui m'a tout de même valu de nombreux problèmes. Je suis immunisée. Comment ? J'en sais rien. Pourquoi moi ? Non plus. La vie veut que je reste en vie encore un peu de temps. Mais est-ce une bonne chose ? Je vais être obligée d'observer le monde sombrer toujours plus au fil des années, rencontrer chaque jour de nouveaux connards ou de nouveaux infectés. Et puis chaque nuit j'ai peur, peur qu'ils reviennent ...
Qui "ils" ? C'est une longue histoire ...
J'ai été "capturée" par une bande de criminels, de brutes et de véritables ordures. Quelque part dans le Kentucky il me semble. J'ai retrouvée une ancienne connaissance en prison. Un type qui ne m'appréciait pas trop et qui me jalousait un peu, parce qu'il trouvait que je me comportais trop en mode "madame j'ai toujours raison" comme il le disait bien. Il m'avait reconnu un jour, puis il avait appelé ses potes pour venir me chercher. Parce qu'il m'avait vu me faire mordre par un claqueur, mais il s'en était foutu complètement. Il savait que je devais être une infectée, ou, depuis tout ce temps, morte; et que ma survie ne voulait dire qu'une seule chose : j'étais immunisée. 
Ses potes ont donc appelés les Lucioles pour venir me chercher, parce qu'en échange d'une immunisée, ils leur promettait une grosse somme d'argent et de provisions. De sorte à survivre pendant très longtemps ... Mais j'ai réussi à m'enfuir avant qu'ils viennent me chercher, par les égouts sous leur repère. J'ai retrouvée mes affaires, j'en ai volée quelques unes en chemin puis je suis partie. J'ai croisé quelques mecs en tenue bizarre dans les égouts, j'ai pas hésité à les tuer. L'un d'entre eux à réussi à s'enfuir. Le pire, c'est que je crois que c'était un de ses types des Lucioles.
Justement, j'ai réussie à me renseigner sur eux. Ils cherchent des personnes comme moi pour faire des expériences bizarre pour "sauver le monde". Mais déjà; de un, je n'ai pas envie de sauver le monde, puisqu'il ne mérite pas d'être sauvé et que c'est juste impossible. Et de deux, je n'ai pas envie de me retrouver dans un de leurs "laboratoires" bizarres comme on a pu me raconter.
Je ne sais plus vraiment quoi faire. Survivre ? Pourquoi ? Mourir serait plus simple non ? J'ai cette impression que quelque chose me maintient en vie, une force intérieure qui me dit de ne pas abandonner. L'instinct de survie ? Plus que ça.  Si la vie m'a donnée cette chance de survivre, c'est qu'il doit y avoir une raison. J'ai juste à la découvrir ..."


Elle tourna la page de son carnet, à moitié endormie, prêt d'un feu. Il se faisait tard. Elle n'avait pas dormi depuis des jours. Clary referma le carnet et rangea le stylo presque vide après des années d'écriture dans son sac. Puis avant de s'endormir elle repensa encore à cette dernière phrase qu'elle avait écrite. Il y avait une raison qui l'a poussait à rester en vie. Peut être qu'elle l'a trouvera demain, peut être dans quelques mois, peut être jamais. Mais même si elle ne trouve pas cette raison, elle saura qu'elle a essayée, qu'elle aura fait du mieux qu'elle pouvait et qu'elle n'aura pas abandonnée. Parce que l'abandon, c'est l'échec. Et elle ne veut pas perdre à ce jeu qui est la vie, même si ce n'est pas forcément celle qu'elle aurait voulue avoir ...

black pumpkin
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 05/02/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 23 ans
Métier ::
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 2:35
Adrian Blackwood
Bonjour, compagnon Nomad ! o/
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/01/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 25
Métier :: Nomads
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: La bienvenue Lun 6 Fév - 8:31
Malorie Erikson
Bienvenue Clary !!! balloon
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 04/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 10:21
The Last of Us

TU ES VALIDEE




Ahhhh jolie Clary smile  - quoi, j'aime beaucoup l'actrice qui joue Clarke dans The 100, j'ai le droit non ? please )

Donc bienvenue à toi Jolie Clary !

Et surtout dans notre monde chaotique qui réserve bien des surprises à ceux qui osent en fouler les terres !

Il me faut quand même te faire une petite précision à propos de l'argent. Si des échanges se font avec des lucioles ou des nomades voir des chasseurs, ce sera toujours contre du matériel ou de la nourriture. L'argent n'existe plus vraiment et le système monétaire n'a pas été remis en route par la FEDRA vue que de toute manière elle contrôle tout. C'est juste un petit détail que je tenais à préciser mais qui n'empêche aucunement ta validation... On ne va pas commencer à chipoter surtout que ton histoire est tout à fait cohérente.

Maintenant, si tu as la moindre question, je ne suis jamais bien loin. Et puis n'hésite pas à te lancer dans l'aventure avec tout ceux que tu souhaites ! Y'a du monde qui n’attend que ça de pouvoir s'amuser.

Au plaisir de te lire.
Bonne installation dans notre monde chaotique que nous nous sommes choisis !


(c) Cruelly pour Never Utopia.

avatar
Messages : 451
Date d'inscription : 08/10/2013


Qui es-tu ?
Age du perso :: --
Métier :: tourmenteur d'âmes
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur http://thelastofus.forumgratuit.org
Admin
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 16:51
Jacob Graystone
Une jolie blonde à croquer... Bienvenue parmi nous Very Happy
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 16/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Membre du clan The Family
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 17:43
Ellie Williams
Bienvenue parmi nous pom

J'espère que tu vas te plaire ici hope
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 24/01/2014


Qui es-tu ?
Age du perso :: 17
Métier :: Leader du Sanctuaire
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur http://fuckyeah-rpg.tumblr.com/
Leader du Sanctuaire
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Lun 6 Fév - 18:16
Clary Pearce
Merci à tous pour vos messages de bienvenue et pour la validation ^^
C'est vrai que j'ai un peu zappé le passage sur l'argent, c'est logique après tout, on ne court plus aux billets verts mais aux armes désormais  hourra
En tout cas c'est au plaisir de venir commencer l'aventure avec vous désormais *-*
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 05/02/2017


Qui es-tu ?
Age du perso :: 23 ans
Métier ::
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Nomads
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet. Mar 7 Fév - 10:55
Amethyste Calderon
*Pousse tout le monde* C'est bon les rapaces, faites place ! angel

Sois la bienvenue Clary et ne te laisse pas impressionner par certains mots doux comme ceux de Jacob, il cherche son prochain repas !
Quand à moi, je suis bien heureuse de voir une Nomade si "guerrière". Au plaisir de te croiser peut être en RP Wink
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 13/01/2014


Qui es-tu ?
Age du perso :: 28
Métier :: soldat de la zone de quarantaine de Boston
Localisation:
Voir le profil de l'utilisateur
Authorities
MessageSujet: Re: Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet.
Contenu sponsorisé
Clary Pearce | Hope is the reason that keeps her alive, even if she doesn't know it yet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The last of us :: Par où tout a commencé :: Premiers Signes de vie :: - Dossiers Validés --
Sauter vers: